Marseille utilise des furets pour débusquer les rats

rat à marseille

Marseille va expérimenter l’utilisation de furets pour débusquer les rats afin de pouvoir les attraper. Des sites spécifiques seront désignés comme cibles particulières dans la ville.

L’Académie de médecine française a récemment lancé une mise en garde contre la prolifération des rats et la croissance rapide de leur population dans des villes telles que Paris et Marseille.

Elle a déclaré que les mairies devaient s’efforcer d’élaborer des plans « rigoureux et permanents » pour la « propreté urbaine », y compris des mesures visant à réduire les détritus et donc les sources de nourriture des rongeurs.

Marseille compte entre 1,5 et 2 rats par habitant, rapporte TF1, et a donc décidé de faire appel à l’instinct de chasse des furets, en s’inspirant de dispositifs déjà expérimentés à Toulouse, Vincennes et Limoges.

« Nous menons de nombreuses opérations de lutte contre les nuisibles dans les espaces extérieurs, mais c’est difficile car l’utilisation de pièges dans les parcs et jardins, par exemple, est très réglementée par des directives européennes« , explique à La Provence un responsable de la mairie.

Une approche différente est donc nécessaire, et c’est ainsi que les services d’un éleveur possédant 25 furets ont été mis à contribution.

« Lorsque nous avons étudié un endroit particulièrement infesté, déterminé le nombre d’animaux présents et trouvé le terrier dans lequel ils se cachent, nous fixons des filets à la sortie de chacun d’eux. »

Deux ou trois furets seront alors lâchés, ils poursuivront les rats dans leur terrier et les pousseront vers les filets. Les rats seront ensuite placés dans des boîtes opaques, pour réduire leur détresse, et euthanasiés.

« Nous ne pouvons répéter l’opération que 48 heures plus tard, car les furets dorment jusqu’à 18 heures par jour et se fatiguent facilement« , a déclaré l’éleveur, ajoutant que ces animaux peuvent contribuer à éliminer jusqu’à 95 % des rats d’une zone.

Cette méthode, qui a fait ses preuves à Toulouse, est une « technique complémentaire » utilisée parallèlement aux mesures traditionnelles de lutte contre les nuisibles.

On ne peut pas compter sur les furets pour éradiquer complètement une population de rats, car lorsqu’ils sont à l’intérieur, les rongeurs peuvent se cacher dans les murs ou les faux plafonds, ce qui fait que les furets se perdent dans l’ossature du bâtiment.